Centre BRAIN-MOOVE

Centre de Stimulation Neuro-Fonctionnelle Chiropratique.

ST MALO / BRETAGNE / FRANCE

Chiropracteur

Trauma et commotions

Les traumatismes crâniens répétés induisent un déclin des fonctions psychomotrices et cognitives

https://jamanetwork.com/journals/jamaneurology/article-abstract/2749400

Les traumatismes crâniens répétés induisent un déclin des fonctions psychomotrices et cognitives

 

Par Mme Aude Rambaud (Boulogne)[Déclaration de liens d'intérêts]

Les chocs et traumatismes crâniens répétés chez les boxeurs et pratiquants de certains arts martiaux sont associés, en cas de cavum vergae et d’allongement du cavum septum pellucidum, à une réduction du volume du cerveau et un déclin des fonctions psychomotrices et de la vitesse d’execution. Ces travaux sont parus dans JAMA Neurology.

Les boxeurs et amateurs de certains arts martiaux violents risquent gros pour leur cerveau. Une nouvelle étude américaine établit un lien clair entre la pratique de ces activités exposant à des traumatismes répétés au niveau de la tête et le déclin cognitif.
Il s’agit d’une étude de cohorte incluant 476 professionnels actifs ou retraités comparés à 60 sujets témoins sans antécédent de traumatisme crânien. Ces participants ont été interrogés sur leur santé mentale : dépression, impulsivité, sommeil via différents questionnaires spécifiques, leur fonction cognitive a été évaluée à l’aide du CNS Vital signs et le volume de plusieurs structures cérébrales mesuré par IRM.
Les lutteurs, essentiellement des hommes, étaient âgés en moyenne de 30 ans (18-72 ans). Ceux présentant un cavum vergae à l’issue de traumatismes répétés présentaient des capacités psychomotrices altérées avec une plus grande lenteur en général par rapport aux lutteurs ne présentant pas cette altération (différence estimée de –11.3; IC 95% –17.4 - –5.2; P = .004) ainsi qu’une diminution du volume du cerveau (–31 191 mm3; –61 903 - –479 mm3; P = .05).
En outre, la longueur du cavum septum pellucidum était associée à une réduction de la vitesse d’exécution (–0.39; –0.49 - –0.28; P < .001), de la rapidité psychomotrice (–0.43; –0.53 - –0.32; P < .001), et également à une réduction du volume du cerveau (–1072 mm3 pour chaque 1-mm d’augmentation de la longueur du CSPV;–1655 - –489 mm3; P < .001).

Référence :
Jonathan K. Lee et al.
Association of Cavum Septum Pellucidum and Cavum Vergae With Cognition, Mood, and Brain Volumes in Professional Fighters
JAMA Neurol. Published online September 9, 2019.
[Retrouvez l’abstract en ligne]

Date de publication : 20 septembre 2019

Article posté le 27/09/2019


consulter tous les articles de la thématique Trauma et commotions